compteur pour blog
Retour Accueil
Après un long voyage, Yourk le magicien revint au pays. Il s’enferma aussitôt dans son château et interdit à quiconque de le déranger... Sur sa porte, il fit mettre une pancarte : « Je déteste le bruit ! ». Le magicien dormait le jour, la nuit, sans interruption. La qualité de son sommeil devait être parfaite sinon le mage se montrait terriblement irascible ! Le roi, par peur de représailles, jugea préférable de bannir les instruments de musique et les rires dans son royaume. Chanter fut également interdit et l’on demanda aux oiseaux de respecter ce mot d’ordre... La vie dans le Pays des sept collines devint monotone. Les habitants oublièrent de sourire et travaillèrent sans plaisir. Les fleurs dépérirent d’ennui. Quant aux abeilles, elles refusèrent de butiner dans de telles conditions. Les plus malheureux furent Gertrude la cane, Fifi la lapine et Léo l’escargot. La danse était le divertissement favori des trois amis. Ils tentèrent cependant de faire quelques entrechats sans musique. Leurs petites pattes s’agitèrent en tous sens, le plus silencieusement possible. Mais sautiller de cette manière leur parut ridicule et ils se séparèrent avec tristesse. Alertés, le soleil et la lune tinrent conférence. L’heure était grave. Il fallait absolument rendre la joie de vivre à tous. La pluie les entendit. Elle prit part à leur conversation : - J’ai une idée...laissez-moi faire ! Une pluie sonore se mit à tomber sur le pays. Des gouttes martelèrent les feuilles des arbres. D’autres tapotèrent le toit des maisons. On entendit alors des : « Flic, flic, floc... fliiic ! » retentissants, un peu partout. Dame pluie composa une musique si irrésistible que Gertrude, Fifi et Léo s’élancèrent au milieu des flaques d’eau et entamèrent un étourdissant numéro de claquettes. Les fleurs reprirent espoir. Des gazouillis et des éclats de rire timides se firent entendre ici et là. Puis ce fut une explosion. La nature vibra de chants et de bonheur. Yourk, réveillé par cette sarabande sauvage, sauta hors du lit. Il partit sur le champ vers d’autres cieux, son oreiller sous le bras. Et jamais on ne le revit ! Le roi donna l’ordre d’arracher la pancarte sur la porte du château. A la place, on accrocha : « Le bruit, c’est la vie ! ». Et chacun retourna à ses occupations, une chanson au cœur. Tandis que Gertrude, Fifi et Léo se trémoussaient en cadence
Histoires Contes
Le magicien qui n'aimait pas la musique Texte de Jocelyne Marque Illustration de Sandrine Frigout
Maxi-mômes